L’Éco-quartier du Plateau de Haye

eco_quartier

Le Plateau de Haye fait l’objet depuis 2004 de l’un des plus ambitieux Programme de Rénovation Urbaine de France, associant grands travaux de cadre de vie, création de nouveaux services, recherche de convivialité, mobilités et développement économique.

C’est un site d’intérêt national au titre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), qui courre jusque 2024.

L’éco-quartier construit la ville durable

Engagé dès 2004, le projet de rénovation urbaine du Plateau de Haye à Laxou, Maxéville et Nancy a remporté en 2011 le Grand Prix national écoQuartier, attribué par le ministère de l’écologie, du Développement durable et de l’énergie. En 2012, ce territoire a été à nouveau distingué par le groupe Moniteur qui lui a décerné le Prix de l’Aménagement urbain dans la catégorie « Grandes villes et territoires métropolitains ». Reconnu pour sa démarche innovante et exemplaire, le Plateau de Haye répond aux enjeux de la Ville européenne durable et du Grenelle Environnement.

Des réalisations visibles

En 2012, de nombreux chantiers ont continué de transformer profondément le visage des quartiers. Dans le quartier de Champ-le-Boeuf, les aménagements extérieurs des secteurs Rabodeau et Madon sont terminés. Le parc linéaire est désormais ouvert aux piétons et aux cyclistes. La création du giratoire avenue des Quatre Vents permet de fluidifier la circulation et de faciliter les déplacements des habitants. Du côté des Aulnes et des anciennes carrières Solvay, de nouvelles voiries améliorent les échanges entre les différents quartiers de Maxéville. D’importants travaux sont également réalisés pour répondre à la restructuration du réseau de transports en commun qui sera opérationnel à la fin de l’été 2013. Avec la création de la ligne 2 en site propre, la réorganisation des parcours et la mise en place d’un P’tit Stan, les Maxévillois pourront se rendre plus facilement d’un quartier à l’autre de leur commune et rejoindre plus rapidement le centre-ville de Nancy. Pour pérenniser ces transformations, la Gestion Urbaine de Proximité (GUP) mobilise les différents acteurs locaux et les habitants autour d’actions concrètes, comme le nettoyage des espaces publics, la lutte contre les incivilités, la sensibilisation aux économies d’énergie ou encore la mise en place de chantiers d’insertion.
Actuellement à l’étude, les produits proposés seront principalement des maisons individuelles, des logements intermédiaires et de petits collectifs. De quoi parachever la mutation du quartier.

 

Share Button