Réhabilitation et mise en valeur du lavoir communal

lavoir

Situé en face de la mairie, le lavoir de la rue du 15 septembre 1944 est un petit ouvrage du  patrimoine communal qui a évolué au cours du temps.

Le lavoir est actuellement utilisé comme un préau public, directement lié à l’espace de la rue. Outre le témoignage historique qu’il incarne, il sert d’abri, de lieu de rassemblement, d’aire de piquenique ou tout simplement de signal dans la ville.

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de Meurthe-et-Moselle (CAUE) a réalisé une étude préalable et a fait part de suggestions en vue de sa réhabilitation :

Le bassin

Si cela est possible, la remise en eau des bassins redonnerait du sens à la conservation de ces éléments ayant perdu leur fonction d’origine. En plus de ramener l’élément eau en cœur de village, la présence d’eau sous le lavoir peut apporter un peu de fraîcheur en période de grande chaleur.

Restauration du pavage

Le temps est lui aussi passé sur ce sol pavé ; Il conviendrait de procéder :

  • au nettoyage,
  • au déjointoyage et rejointoyage au mortier de chaux.

Bien qu’ils semblent être en béton, les dés sur lesquels reposent les poteaux supports de la charpente, pourraient être restaurés dans le même temps.

Embellissement de la partie surélevée

Surface sans doute issue de celle des anciennes latrines, elle semble avoir été surélevée pour des raisons de réseaux souterrains. Elle est revêtue d’un dallage en béton désactivé qui s’est cassé par endroit (bordure) et s’est terni au fil du temps. Un revêtement en pierre calcaire (dalles ou pavés) permettrait de rattacher cet espace à celui de la partie ancienne du lavoir.

La toiture

La charpente sera nettoyée. Elle sera examinée, mais ne devrait pas, a priori, nécessiter de traitement particulier.

Pour des raisons économiques, la restauration de la couverture peut être ponctuelle (remplacement des tuiles cassées, nettoyage des tuiles en verre, vérification et remplacement éventuel des éléments de zinguerie y compris les descentes d’eau, etc).

La grille

Les services municipaux ont conservé tout ou partie de la grille qui cloisonnait autrefois le lavoir du côté de la rue. La pose d’une partie de la grille, à titre de mémoire pour sa valeur historique, est envisageable.

La mise en valeur du lavoir pourrait être l’occasion d’accueillir des panneaux permanents expliquant  l’histoire des lavoirs, en général, et celle des lavoirs de Maxéville en particulier. Ceux-ci pourraient être rassemblés dans l’espace des anciennes latrines. Un partenariat avec la ou les association(s) d’histoire locale serait utile.

Les parois extérieures du lavoir

Des fissures sont visibles sur le pignon extérieur du lavoir. Des témoins, placés en 2011, semblent indiquer que celles-ci n’ont pas beaucoup évolué. Un ravalement des façades extérieures devrait être envisagé : pose d’un enduit minéral taloché. La teinte sera identique ou choisie dans un camaïeu de celle des façades intérieures.

Pour toute question ou demande d’information : participation@mairie-maxeville.fr

Financement et mécénat

Pour réhabiliter le lavoir communal, il est proposé de recourir à l’assistance de la Fondation du Patrimoine pour lancer une campagne de mobilisation de mécénat populaire. La Fondation du Patrimoine est un organisme privé et reconnu d’utilité publique.

Elle peut intervenir en faveur de projets de restauration du patrimoine non protégé au titre des Monuments Historiques. Pour ce faire, elle organise, en partenariat avec la collectivité maître d’ouvrage, une campagne de mécénat populaire visant à réunir les fonds pour financer un projet de restauration (les dons sont déductibles à hauteur de 66% de l’impôt sur revenus pour les particuliers et 60% de l’impôt sur les sociétés concernant les entreprises).

Share Button