De 1865 à 1997

Charles Chardot (1837-1920) ouvre en 1865 une épicerie au pied de la porte de la  Craffe à Nancy et se spécialise rapidement dans le commerce du vin en gros. Il assure la direction de l’entreprise secondé par son fils, en 1897, Jules Chardot. Ce dernier agrandit encore l’activité en construisant de nouveaux entrepôts. Le commerce du vin est, à cette époque, national et international. En 1920, à la mort de Charles Chardot, Pierre et André Chardot, les fils de Jules, rejoignent la direction et  modernisent l’outil de travail : camion automobile, chaîne d’embouteillage semi-automatique… Après quelques difficultés dues à la seconde guerre mondiale, l’activité commerciale des Vins de la Craffe s’accroît de nouveau et manque de place. La fermeture des Brasseries qui, elles, n’ont pu se relever des pertes économiques liées à la guerre, est une opportunité pour les vins de la Craffe qui décident de s’y installer. L’acte est signé le 28 novembre 1949 et c’est en 1950 que le déménagement a lieu.

Sources : Mémoire de Maxéville

Les grandes caves voûtées offrent un lieu de stockage impressionnant : des dizaines de foudres, des cuves en béton carrelées…

L’emplacement est idéal car directement relié au chemin de fer, avec sa gare attenante, et sa liaison au canal (système de pipeline qui va des cuves aux péniches).

Sources : Mémoire de Maxéville

 

La fin d’une époque

Dans les années 1990, la consommation de vin de table diminue considérablement (différentes  campagnes sont menées par l’État pour réduire la consommation d’alcool). La concurrence est rude et les petits commerces ferment au profit de la grande distribution. Ces différents facteurs entraînent une baisse progressive de l’activité des Vins de la Craffe pour aboutir à leur fermeture en 1997.

Share Button